Comment choisir un chiot

Comment choisir un chiot ? Suivez le guide Toiletteur-Pro.com !

Il est très important que tous les membres de la famille soient d'accord avec la décision d'avoir un chien ainsi qu'avec le choix du chiot lui même. Il parait évident que s'il y a désaccord de l'un des membres de la famille, il y aura des problèmes d'intégration du chiot. On peut imaginer à l'avance que la personne en désaccord verra l'arrivée du chiot comme un désagrément et rejettera l'animal. Il sera bien difficile de dispenser une éducation sereine et équilibrante. De plus, la présence du chiot pourra être l'origine de querelles qui mettraient en péril l'équilibre familial. 

 

Où aller chercher son chiot ?

  • chez un particulier
  • chez un éleveur
  • Dans une animalerie

1-chiot.pngAchète moi!

Il serait déconseillé d'acheter un chiot en animalerie dans le cas ou l'on ne peut être correctement informé sur son origine, en particulier, le lieu où il est né et a passé les premières semaines de sa vie et, surtout, l'âge auquel il a été séparé de sa mère

Que ce soit un particulier ou un professionnel, on parlera d'éleveurs,  en opposition aux animaleries, puisqu'il s'agit bien de personnes qui « élèvent » les chiots

Comment déterminer que l'on se trouve bien présence d'un bon éleveur ?

1. L'éleveur doit être disposé à  montrer n'importe quel chien de son élevage. Il faut se méfier de l'éleveur qui ne présente que les chiots de la portée qui sont disponibles.

1-chiot2.pngMoi ! Moi ! Moi ! Moi !

On doit pouvoir rencontrer au minimum les parents, mais il est préférable tout de même de pouvoir approcher d'autres adultes de l'élevage

2. Il est bien d'observer le comportement des chiens adultes de l'élevage : ils doivent être bien disposés envers les visiteurs, enthousiastes à vous approcher et joyeux.

S'ils restent en retrait, s'ils aboient ou déambulent la queue basse, il y a de forte chance pour que les chiens de cet élevage ne soient pas correctement socialisés à l'homme et que, par conséquent, les chiots héritent de cet handicap de départ, obstacle important pour la réussite d'une bonne relation.

1-chiot3.pngProtège moi

3. Intéressez vous à la moyenne d'espérance de vie de la lignée ; c'est un bon indicateur de la bonne santé générale  de l'élevage . Si l'éleveur n'est pas enthousiaste à l'idée de partager avecvous les renseignements concernant l'espérance de vie et les incidences  de certaines maladies propres à la race, ce n'est pas bon signe.                         

4. Choisissez un chiot qui corresponde à votre tempérament. Une idée reçue qui a la vie dure veut qu'un chiot qui présente un comportement extraverti et qui vient à votre rencontre en aboyant, sautant et mordillant les mains ne devrait pas être choisi car cela présagerait qu'il soit agressif et difficile à éduquer. En réalité, il se comporte comme un chiot qui est bien socialisé et son exubérance, qu'il suffira de canaliser, est au contraire un atout pour de futurs apprentissages des « bonnes manières » :  Le mordillement est un comportement tout à fait normal pour un chiot ; il appréhende simplement son environnement. 
Il suffira de lui appendre à le contrôler.

1-chiot4.pngJ'ai peur de tout !

Le chiot qui reste en retrait, timide risque d'être plus difficile à motiver et à socialiser ; s'il agit de façon timide ou effrayée, cela peut vouloir dire qu'il n'a alors pas été suffisamment socialisé ! Un chiot qui présente cette attitude peut vous « émouvoir » et du coup vous inciter à le choisir. Sachez que pour l'éduquer, vous aurez tout un travail spécifique et primordial à faire pendant les premières semaines et cela pourrait représenter un engagement important de votre part.   

Partager cet article: