La propreté chez le chien

Nous vous expliquons ici comment bien élever votre chien pour qu'il soit propre

2-chiot1.pngC'est moi qui ai fait ça ?

Dans le monde canin, la notion de propreté telle que nous l'entendons n'existe pas. Dans son milieu naturel, la règle  est toute simple : le chien n'élimine pas dans sa tanière et les lieux où il se couche, c'est tout, il n'y a pas d'autres règles. C'est ce que le chiot que nous accueillons a appris de sa mère. 

Nous devons donc lui apprendre qu'il y a des lieux où il peut se soulager et d'autres où nous ne voulons pas qu'il se soulage. Mais en aucun cas on ne devrait aborder cet apprentissage avec la notion de propre - sale, bien  -  mal.

Le chiot n'est pas « sale » quand il fait ses besoins à la maison, simplement il n'a pas compris notre demande : c'est notre apprentissage qui ne fonctionne pas. (en dehors des dégâts fait par les chiens adultes qui ont d'autres raisons, psychologiques ou physiologiques)

2-chiot2.pngJe ne sais pas si c'est là qu'il faut faire ! 

La réussite  de cet apprentissage dépend tout d'abord de la capacité du propriétaire à prédire  « quand »  le chiot a besoin d'éliminer, de façon à le diriger vers le « où » 

Les chiots urinent généralement dans les trente secondes qui suivent l'éveil d'un petit somme, puis ils vont généralement à la selle dans les deux minutes suivantes.

Il suffit donc de poser le chiot qui se réveille à l'endroit où l'on souhaite qu'il élimine.

Il est même conseillé de réveiller le chiot quand on a pu, au bout de quelques jours, déterminer à peu près la durée de ses sommes.

Avec cette méthode, les erreurs de lieu sont évitées et le conditionnement du chiot plus rapide.

Il est nécessaire, évidement, de rester à coté de lui jusqu'à ce qu'il se soulage. 

Quand c'est fait, il faut bien sûr  le récompenser d'avoir fait la bonne chose, à la bonne place et au bon moment.

2-chiot3.pngJe l'ai gagné ?

Si vous félicitez votre chiot et lui offrez une gâterie lorsqu'il élimine au bon endroit il sera incité à recommencer puisque, lorsqu'il salit la maison, il n'en retire pas les mêmes avantages.

- Pourquoi la récompense est importante :

La plupart des gens ne savent pas féliciter leur chien de façon convaincante, c'est-à-dire avec un ton enjoué même exagéré. 

Donc donner au chiot une gâterie apporte concrètement une satisfaction. 

En fait, c'est donnant donnant! 

« SUPER!  Chaque fois que je fais pipi ou caca dehors, on me donne une gâterie. Je n'obtiens jamais rien lorsque je fais mes besoins à la maison. Donc, je vais aller dans le jardin pour échanger mon pipi et mon caca contre des gâteries. » 

2-chiot4.pngOuais ! Super !

- Ne pas rattacher ou rentrer le chiot dès qu'il s'est soulagé

Plusieurs propriétaires tombent dans le piège d'emmener le chiot à l'extérieur ou de lui faire faire une marche juste pour lui permettre de faire ses besoins

Dès qu'il s'exécute, ils le ramènent à l'intérieur. 

Au bout d'un moment le chiot apprend ceci : dès que je fais mes besoins, la promenade prend fin, je suis rattaché et on rentre à l'intérieur ! Du coup le chiot devient réticent à faire ses besoins à l'extérieur 

Au contraire, lorsque le chiot s'est soulagé, on peut jouer un peu avec lui ou faire une petite marche. 

- S'il survient un accident ? : Le chiot ne doit être réprimandé que « pris sur le fait » 

Si on le découvre en train d'uriner, d'un ton rapide, doux mais urgent on lui indique d'aller ?.. Dehors, dehors, dehors. 

Le ton et l'urgence de la voix communiquent au chiot que l'on veut qu'il fasse quelque chose rapidement, et le sens du mot "dehors" indique au chiot à quel endroit.

Lorsque l"on réprimande un chien pour un comportement, il est essentiel d"indiquer dans le même temps, de manière positive, ce qu'il doit faire d"autre. Là ce sera une  solution de rechange (aller dehors) à la place du comportement indésirable.  

Lorsque le comportement souhaité est ainsi obtenu, l"exagération des félicitations + la petite gâterie rendent le message très clair en opposition avec la remontrance.     

Le chiot choisira le lieu où il reçoit du plaisir.

2-chiot5.png
On m'a appris qu'il faut faire ici !

 

- Si le chien salit la maison lorsqu"il est laissé seul ?

Il est totalement déconseillé de réprimander le chien au retour et que l"on découvre des dégâts : c"est trop tard

On entend régulièrement les interprétations suivantes :

Quand je rentre, il sait très bien qu"il a fait une bêtise ?..

Il fait ça pour se venger parce que je pars sans lui ?..

1 - Il sait qu"il a fait une bêtise ?

Cette interprétation a la vie dure, car la position que le chien adopte au retour de son maître laisse effectivement à penser qu"il a honte de ce qu"il a fait.

En fait, le scénario a été écrit à deux : le maître et le chien.

L'excitation, le stress, l"énervement, joue sur le système urinaire. Pour le chien comme pour nous d"ailleurs. (un jour d"examen, qui n"a pas eu une envie irrésistible d"uriner, envie qu"il fallait absolument satisfaire) 

Donc, un jour, pour la première fois, le chien laissé seul a libéré son stress comme il le ferait dans la nature, en urinant quelque part.

Le maître, à son retour, découvrant les dégâts, se fâche comme cela se justifie pense-t-il.

Apeuré, le chien s"aplatit sur le sol, les oreilles couchées, le regard fuyant, la queue entre les pattes, sans comprendre pour autant.

Cette attitude est une posture de soumission face à l"agression (aux cris et à la colère) du maître. Ce n"est pas de la honte. 

Chez les chiens, l"attitude de soumission entraîne obligatoirement l"arrêt de l"agression. C'est une règle infaillible ! Donc, lorsque le chien adopte  cette attitude, il s"attend à ce que son maître s"arrête de le réprimander.

Pourtant, cette scène va se reproduire tous les soirs car le chien ne peut pas comprendre.

La journée, il urinera car c"est le seul moyen qu"il a pour sortir de son stress .Le soir le maître pensera qu"il sait très bien ce qu"il a fait puisqu"il prend cette attitude de chien honteux, surtout que le chien l"adoptera dès l"ouverture de la porte, ayant entendu les pas dans l"escalier.

Plus le propriétaire dispute son chien, plus celui-ci accentue la posture de soumission, ne comprenant pas pourquoi l'agression continue. 

2-chiot6.pngJe n'ai pas honte, je ne comprends pas !

2 - Pour se venger

Peut-on imaginer qu'un chien puisse élaborer une vengeance ? 

La vengeance est une construction mentale qui nécessite de projeter que l'action mise en place apportera, dans le futur, un désagrément qui constituera la vengeance.

«  je vais faire pipi sur le tapis comme ça quand mon maître rentra ce soir "il sera bien embêté"  tra la lère !!! »

Est-ce vraiment plausible ? 

De plus, si l'on imagine que le chien peut échafauder un plan de vengeance, c'est tout à fait étonnant alors qu'il ne projette pas le désagrément (qui est souvent violent) de la punition, de la colère des maîtres.

En fait le chien fait ce qu'il peut...

La miction et la défécation pour les chiens sont un moyen de « lâcher »  du stress 

Nous même connaissons cela "Ex : le besoin irrépressible de faire pipi dû au stress d'un examen, d'un entretien important". Comment la peur nous pince le ventre et peut amener jusqu'à la diarrhée?. 

Si le chien salit la maison lorsqu'il est laissé seul, la seule solution constructive est de s'intéresser aux raisons de son stress : la solitude, l'isolement, la séparation.

 

Partager cet article: